SESSION JUILLET 2019 – INTERVENTION DE CHRISTOPHE GREFFET RELATIVE A LA RÉORGANISATION DE L’ACTION SOCIALE

INTERVENTION DE CHRISTOPHE GREFFET

RELATIVE A LA REORGANISATION DE L’ACTION SOCIALE

Notre groupe n’est pas opposé à cette réorganisation par principe. Nous l’avons déjà formulé ici, il était nécessaire de transformer notre organisation pour qu’elle s’adapte aux évolutions et à notre temps.

Cependant, la nouvelle organisation que vous proposez nous amène à avoir plusieurs points de vigilance.

Le passage au tout numérique qui est nécessaire à notre époque, est un chantier immense. Au fond, dans la même année, vous demandez à nos agents d’entamer deux révolutions. C’est ambitieux mais exigeant.

Sur le numérique toujours, on peut lire dans ce rapport que le logiciel IODAS sera toujours le logiciel de référence. Il s’agit d’un logiciel datant des années 90, peu intuitif, difficile d’utilisation pour les agents, d’une lenteur absolue et qui a connu des ratés, il y a quelques mois mettant nos services sociaux dans la difficulté. L’audace dans le passage au tout numérique aurait été de tourner la page de ce logiciel.

Enfin, l’attractivité des postes de notre action sociale est un enjeu majeur. Nous l’avons évoqué ce matin, certains postes ont des difficultés à être pourvus pour la PMI mais également pour d’autres missions. La tâche immense qui nous incombe est de remettre de l’attractivité dans les postes que nous proposons. La fuite de nos agents dans d’autres collectivités ainsi que dans d’autres départements est criant et palpable. Nous devons veiller à inverser cette tendance qui affaiblit de notre action sociale.