Session décembre 2017 – Intervention de Guy Larmanjat sur la suppression du Conseil départemental jeune

Intervention de Guy Larmanjat

sur la suppression du Conseil départemental jeune

Quelle ne fut pas ma surprise en apprenant le non renouvellement du Conseil départemental des jeunes (CDJ01). Ce Conseil départemental des jeunes était bien plus qu’un affichage de communication, il permettait en effet d’initier à nos jeunes collégiens le processus démocratique de notre Département.

Ce Conseil était une chance pour les heureux élu-e-s d’avoir l’honneur et la lourde tâche d’écouter, de consulter leurs camarades pour collecter des initiatives à mettre en place à l’échelle départementale.

Ce Conseil leur permettait de connaître, d’apprendre et de comprendre le fonctionnement de la démocratie représentative qui régit notre pays.
Ce Conseil permettait aussi de renforcer les liens entre les collèges, les structures de jeunesse et les conseillers départementaux.
Ce Conseil était également une formidable boîte à idées, pour nous autres les adultes, que notre regard plus âgé, limite parfois dans notre compréhension des attentes de la jeunesse.
Les Conseillers départementaux jeunes étaient les meilleurs ambassadeurs des politiques jeunesses que nous mettons en place comme le chéquier jeune qui nous tient tous tant à coeur Monsieur le Président.

La présence d’un Conseil départemental jeune n’est pas un dispositif partisan et même s’il avait été initié par la précédente majorité et par la Vice-présidente en charge de la jeunesse à l’époque, Christine Gonnu ; aujourd’hui il a été mis en place dans de nombreux départements aux couleurs politiques diverses.

« L’avenir c’est la jeunesse » et « gouverner c’est prévoir », il est donc de notre responsabilité d’expliquer, de partager avec nos jeunes, pour que, plus tard, ils puissent s’impliquer et respecter nos institutions.

Monsieur le Président, pouvez-vous nous expliquer le raisonnement qui vous a conduit à faire disparaître le Conseil départemental des jeunes ?