Session Octobre 2017 – Mireille Louis – Intervention relative à la suppression des contrats aidés

Depuis plusieurs années de nombreux efforts ont été demandés aux collectivités. Notre Département a agi en responsabilité et a participé à cet effort national.

Sous la nouvelle Présidence de Monsieur Macron, les coupes budgétaires se sont accélérées et, de manière brutale, nous avons été spectateurs des différentes annonces du gouvernement qui impactent de plein fouet les départements :

– Suppression de 300 millions de crédits des collectivités dès 2017;

– Baisse de 5 € de l’aide personnalisée au logement dès octobre 2017;

– Baisse de 1,4 milliard d’euros de l’APL des habitants de logements sociaux en 2018 mettant en péril le modèle de construction sociale.

Mais c’est sur une autre disposition toute aussi inquiétante, que porte ma question : la baisse d’un tiers des contrats aidés en 2018.

Nous connaissons bien les limites et les inconvénients de ce type de contrat, pour autant, cette disposition a permis d’apporter une bouffée d’oxygène à nos collectivités et à nos associations.

Ces emplois aidés permettent de rendre des services à la population. Sans ces contrats spécifiques, nous savons bien qu’une grande partie de ces structures abandonneront ces missions.

J’ai donc interpellé le Président du Département afin de connaitre le nombre de contrats aidés qui seront supprimés et qui impacteront notre territoire.

Et face à la brutalité de la politique gouvernementale, je voulais savoir si le Conseil départemental allait revoir sa politique d’aide aux associations, notamment à celles qui bénéficiaient de contrats aidés pour les soutenir autant que possible dans le maintien de ces services rendus à la population.