SESSION JUILLET 2017 – Christophe Greffet – Intervention sur le pont de Saint-Laurent

QUESTION DE CHRISTOPHE GREFFET
RELATIVE AU PONT DE SAINT LAURENT

 

Tout d’abord, je tiens à adresser  à Damien Abad ainsi qu’à Charles de la Verpillière, mes sincères et républicaines félicitations pour leur réélection récente à l’Assemblée Nationale. D’autres de nos collègues ou sortants ont eu moins de réussite – ce qui m’amène à penser qu’en dépit du travail fourni parfois l’opinion peut connaitre des revirements qui laissent sans doute amers mais qu’il faut bien analyser. Constater que dans notre département, un parti du rejet – et chacun peut l’identifier – a pu réunir  à l’occasion des élections présidentielles 15 000 voix supplémentaires en l’espace de 5 ans doit immanquablement nous interroger. Parce que l’Ain qui accueille autant d’habitants tous les ans, ne peut pas se replier sur lui-même. Parce que l’Ain qui compte autant de richesse et de potentiel ne peut pas souscrire aux discours des boucs émissaires et aux propos du rejet et le président a rappelé les figures de Simone Veil et Sabine Zlatin et leur combat contre les haines. Notre économie est ouverte et bénéficie pleinement des échanges extérieurs.

Dans ce vote des extrêmes, nous savons que beaucoup de clés nous échappent et il ne convient pas de l’expliquer par les seuls ressorts locaux. L’information est libre – fort heureusement – et pénètre chez chacun par des médias omniprésents.

Ce qui  importe c’est que l’action publique soit efficace à tous niveaux et expliquée lorsqu’il nous est donné d’agir.

Il y a ce sujet départemental et local que j’aimerais aborder et qui a fait parler de lui et pas de manière positive.

Je veux parler des travaux du Pont de Saint Laurent sur Saône dans notre canton de Vonnas. La presse a bien dit de quelle manière un chantier non maitrisé a provoqué l’exaspération particulièrement des commerçants dont certains ont pu perdre dans ce contexte déjà morose des dizaines de milliers d’euros.

On sait maintenant que le made in Ain a vu des routes avec le défaut d’approvisionnement en pierre de Villebois ça a été aussi un manque flagrant de coordination du chantier sous l’autorité du Conseil départemental de Saône et Loire. Tout cela est derrière nous du moins le croyait-on parce qu’il est prévu l’an prochain de remettre l’ouvrage sur métier.

Plusieurs mois de travaux sont prévus en début d’année prochaine sans qu’aucune pédagogique n’ait été faite au plan local.

Les commerçant sont particulièrement inquiets à peine ont-ils pu entrevoir des jours meilleurs que déjà se profilent de nouveaux obstacles. Avec le risque fort de mise en grandes difficultés de ceux qui ont pu perdurer.

Je propose l’organisation d’une rencontre avec les commerçants de Saint Laurent sur Saône, en lien évidemment avec le Conseil départemental de Saône et Loire. Une rencontre qui doit permettre d’entendre les acteurs locaux et le cas échéant revoir le calendrier de ces travaux.

Il serait bien paradoxal que la rénovation du pont millénaire – qui a fait beaucoup pour le développement des deux rives – porte un coup fatidique à celle de l’Ain aujourd’hui.