Session Avril 2017 – Christophe Greffet – Intervention sur la cuivrerie de Cerdon

INTERVENTION DE CHRISTOPHE GREFFET

RELATIVE A LA CUIVRERIE DE CERDON

Le musée du président : une priorité absolue ?

Damien Abad a décidé derechef de faire de ce dossier de la cuivrerie de Cerdon un dossier prioritaire. Jamais il n’est arrivé d’une manière ou d’une autre au sein de cette assemblée si ce n’est dans sa version définitive aujourd’hui. Et cela pose question.

On trouvera toujours en moi un défenseur et un promoteur de la culture et plus encore du patrimoine. C’est d’ailleurs ce qui m’a amené, lors du vote du budget primitif de notre département, à dénoncer les coupes drastiques au détriment des politiques culturelles. Bien des acteurs de l’Ain l’ont appris à leur dépend.

La majorité nous a soumis un projet dont le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est conditionné au plan de l’investissement par le soutien de trois partenaires dont nous n’avons pas la certitude de l’engagement et le niveau d’intervention.

Pourquoi dans ces conditions de ne pas conditionner l’acquisition du site à l’obtention d’un niveau de subvention ?

On nous explique  qu’il s’agit de valoriser le patrimoine industriel de l’Ain, mais nous leur rappelons qu’à Oyonnax, il existe un musée du peigne et de la plasturgie témoignant d’une activité économique encore bien réelle aujourd’hui, qui ne demanderait qu’à intégrer la Grande Vapeur, magnifique vestige architectural de ce passé industriel glorieux qui a fait les riches heures du territoire.

L’investissement du département y serait le bienvenu.

Au-delà de l’acquisition et de la rénovation du site de la cuivrerie, il y aura la question du fonctionnement et des coûts. Nous ne pouvons imaginer que le Président, qui est si diligent à vouloir comprimer les dépenses de fonctionnement et notamment celles de la culture, n’ait pas une idée claire de l’exploitation touristique du site et du point d’équilibre à trouver en terme de fréquentation.

Dans la vaste réorganisation des services du département, il est question d’une nouvelle feuille de route pour les musées départementaux. Est-ce à dire que certains lieux qui sont chers et proches à Damien Abad auraient un rang de priorité absolue ?

Il faut assurément une nouvelle ambition pour les musées du département et ne pas vouloir les paupériser comme cela est fait depuis maintenant deux ans. Moins d’animation et de médiation culturelle, tout cela ne peut que conduire à la désaffection.

La preuve avec le bilan de la saison dernière. Le musée de la Bresse a vu sa fréquentation baisser de 25% en une année. Je ne peux pas me résoudre et notre département ne peut pas se résoudre à voir un de ses fleurons muséaux sans projet alors que notre collectivité s’y est tant investie.

Cette feuille de route destinée aux musées, nous l’attendons. Il s’agira de vérifier l’ambition affichée et les moyens mis en œuvre à l’échelle des territoires.

Ce projet de la cuivrerie que d’aucuns appellent déjà « le musée du président » arrive là sans logique et tout à trac dans un canton dont il n’aura échappé à personne qu’il lui est cher.

La cohérence aurait voulu que la politique muséale soit exposée ici en globalité et en toute transparence.