SESSION DECEMBRE 2016 – Guy Larmanjat – Question sur le calendrier de la construction du collège Louis Dumont

INTERVENTION DE GUY LARMANJAT
RELATIVE AU COLLEGE LOUIS DUMONT

 

Lors de la session du 27 juin 2016, j’avais alerté Monsieur Laurent TOUVET, ancien Préfet de l’Ain, sur les difficultés rencontrées par les collèges de Bellegarde-sur-Valserine : suppression des classes bilangues, disparition de la Zone d’Education Prioritaire et du Réseau de Réussite Scolaire, suppressions dues à la nouvelle politique de la ville.

Des difficultés bien réelles auxquelles se rajoutent pour le canton de Bellegarde-sur-Valserine une sous capacité des collèges.

M. le Président, je souhaite intervenir en faveur du collège Louis Dumont.

Il était prévu que la reconstruction de ce collège devait être l’achèvement du premier plan collèges 2014-2018. L’année dernière vous aviez déjà reculé sa construction à 2019.

Offrir une meilleure qualité de travail aux élèves et aux professeurs en investissant dans de nouveaux locaux constitue un élément essentiel pour favoriser la réussite scolaire.

Or, à la lecture du rapport sur vos d’orientations budgétaires, cet engagement n’apparaissait pas et il n’était fait nulle part mention de l’avancement de ce dossier, vous vous contentiez de dire « le Département poursuivra le déploiement du Plan collèges ».

Ce dossier ne peut subir plus de retard mais malheureusement vous venez de confirmer la date de 2020 dans vos propos.

2020, M. le Président !

Le canton de Bellegarde-sur-Valserine est dans un territoire connaissant des évolutions démographiques plus importantes que Paris.

Quels signaux souhaitez-vous envoyer aux élèves, à leurs parents et aux professeurs de ce collège ? Ne sont-ils pas prioritaires au vu des diagnostics réalisés pour la mise en place de ce plan collèges ?

Ce dossier entre à minima dans deux des critères « Ambition » que vous venez de nous rappeler. Les grandes infrastructures et l’éducation indispensable pour fédérer notre société.

Le collège Louis Dumont ne mérite-t-il pas d’être, comme les autres collèges du plan collèges, en capacité d’offrir des conditions de travail et de vie scolaire standard ce qui n’est plus le cas aujourd’hui y compris en terme de sécurité.

Le collège Saint-Exupéry se trouve de fait également sursaturé. Il est envisagé d’installer de nouveaux bâtiments modulaires pour la rentrée prochaine. 4, qui posent difficultés (humidité, chauffage défectueux…), sont actuellement nécessaires pour permettre d’accueillir les 800 élèves de cet établissement.

Je souhaiterais, M. le Président, que vous puissiez m’apporter des éléments de réponse quant au maintien du calendrier.