Réponse à l’article intitulé « Le remboursement anticipé des emprunts toxiques coûtera 37 millions à l’Ain »

logo-RVB-V2


Communiqué de presse

Réponse à l’article intitulé « Le remboursement anticipé des emprunts toxiques coûtera 37 millions à l’Ain »

L’assemblée départementale sera amenée à se prononcer, le 15 juin prochain, sur le remboursement anticipé d’un prêt souscrit auprès du Crédit agricole en décembre 2006 dont le taux d’intérêt dépasse aujourd’hui les 32%.

C’est une facture exorbitante de 34 millions d’euros d’indemnité s’ajoutant aux 12 millions d’euros de capital restant dû que la majorité présente aujourd’hui aux contribuables de l’Ain.

Les élus du groupe « Utiles pour vous, pour l’Ain » ont, dès 2012, dénoncé le scandale des prêts toxiques et défendu les intérêts du Département par la voie judiciaire et le recours à l’Etat. L’association « Acteurs publics contre les emprunts toxiques », présidée par Christophe GREFFET, a en particulier obtenu la création puis le doublement d’un fonds de soutien national doté de 3 milliards d’euros auquel l’Ain pourra prétendre.

Ces 34 millions d’euros de pénalité ne constituent qu’une part des lourdes indemnités que le Conseil départemental devra, par ailleurs, s’acquitter pour se dégager de l’ensemble des autres prêts toxiques souscrits entre 2004 et 2008.

En cette période de grande fragilité des finances de la collectivité, ces sommes viendront alourdir la dette départementale et hypothèqueront les investissements dont l’Ain a besoin.

Plus que jamais les habitants de l’Ain, contraints à payer ces errements, doivent connaître les responsables.

 Christophe GREFFET
Président du groupe « Utiles pour vous, pour l’Ain
Conseiller départemental du canton de Vonnas